jeudi 10 mai 2012

Une heure au Guggenheim

La première fois que j'étais venue à New York, j'avais tout juste eu le temps de rentrer dans le musée pour en admirer son architecture sans pouvoir le visiter. Frustrée, je m'étais promis d'y retourner - ce que j'ai pu faire cette fois-ci. Une fois de plus je me suis émerveillée devant les lignes pures et douces du musée - mais j'ai aussi éprouvé un chouille de déception devant le contenu : la quasi totalité de l'édifice est dédiée aux expositions temporaires, et les trésors de la collection Guggenheim demeurent cachés ou presque. Seule une poignée d'oeuvres sont visibles.








L'expo était dédiée à un certain John Chamberlain, qui réalisait des sculptures à partir de morceaux de voitures. Finalement, c'était mieux que ce que j'aurais pu craindre à l'origine (l'art contemporain, moi...).



Et puis il y avait quelques chouettes Van Gogh, Gauguin et Monet pour compléter la visite. J'ai éclaté de rire (intérieurement tout de même) devant une nature morte surprenante de Picasso, Le Homard et le Chat.


1 commentaire:

  1. Cela me rappelle tout à fait ma propre visite ! Ils étaient en plein accrochage d'une expo de Louise Bourgeois (déjà vue à Paris, sinon la frustration aurait été plus grande encore !), le musée n'était que portes fermées et draps blancs occultants. A peine 3-4 salles d'ouvertes, essentiellement des Kandinsky qui m'ont un peu consolée. Et bien sûr cette extraordinaire architecture, qui n'est jamais aussi belle qu'en noir et blanc...
    Estelle
    PS : ce Picasso est vraiment hilarant !

    RépondreSupprimer