lundi 30 avril 2012

Up to Wisteria Lane

Il suffit de quitter le centre ville de San Francisco vers l'ouest, et de gravir la colline, en direction de Twin Peaks, pour arriver dans le monde merveilleux d'une banlieue américaine modèle.



De là, on domine la baie dans le calme et la sérénité de rues propres et rectilignes.







Couleurs pastelles, frises coquettes, parterres admirables, rien ne vient déparer la perfection de ce bonheur californien.










De toute évidence, Bree van de Kamp a une fois de plus accompli un admirable travail d'entretien de ses glycines - est-ce le parfum de ses scones à la myrtille que je perçois ?


Tiens, Mike a terminé de repeindre le pavillon en un bleu tendre - Susan va sans doute pouvoir bientôt s'installer sous le porche pour esquisser une nouvelle aquarelle.





Pas de doute possible : un cadavre se cache forcément quelque part... Une telle harmonie dissimule forcément quelque chose. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire